Les derniers articles :



[Bilan Sziget 2009] Eric : « Au final… »

Alors, je crois qu’ il est temps maintenant de vous préciser deux ou trois choses… (Certains seront morts de rire, je sais pourquoi.)

Rentrons dans le vif du sujet. Le festival Sziget 2009 aura été pour moi, à bien des titres, une énorme expérience. Une « énorme première expérience » devrais-je vous dire.

Ayant déjà fait partie de plusieurs groupes de musique, dont les Etouffes-Chrétiens, roulé ma bosse dans une salle de spectacle, et après avoir évolué dans différents autres milieux professionnels, j’ai eu la chance de partir au feu, je ne peux dire autrement, avec toute mon attention et mon énergie focalisées sur Sziget, Sziget et encore Sziget (prononcez Siguette, s’il-vous-plaît).

Accompagné efficacement d’un habitué des lieux, j’ai nommé Don Olivier, fier conquistador armé de son Canon avec sombrero intégré, j’ai rapidement pu découvrir l’île d’Obuda et me repérer, tant bien que mal, dans cet immense labyrinthe dédié à la musique et à la fête.

Côté musique et photos, les 600 concerts, la foule et LE WEBZINE m’ont montré une facette du monde du spectacle que je ne connaissais pas. Une première expérience, disais-je plus haut, dont le bilan est à mes yeux plus que positif, tant soit au niveau personnel que professionnel.

Concerts

Tout d’abord, examinons l’affiche… Vous avez la légère sensation qu’il y a beaucoup de groupes rock ? C’est normal, posez vos valises et débranchez, vous êtes arrivés « au Sziget ». Que du rock ? Non, pas tout à fait, et c’est un énorme plus. Il y a en pour tous les goûts, que ce soit du jazz , de la pop, de la world, de l’électro, du hip-hop, et bien d’autres styles musicaux, sauf peut-être le gabber et le charleston.

Au cours de ces 6 jours de concerts, j’ai eu, ainsi qu’ Olivier, des bonnes voire d’ excellentes surprises et d’affreuses déceptions ou confirmations de rupture d’anévrisme imminente….

« Cette année, la palme d’or du meilleur concert du Festival Sziget 2009 sera décernée à BIRDY NAM NAM, pour sa prestation, son talent, son public et le temps qu’ils nous ont consacré en interview. » Le plus qui m’a conquis sera la qualité et la richesse de leur son, impressionnant, qui vous happe dans des basses profondes. L’autorisation de rester tout au long du concert dans la fosse photographes nous a vraiment aidé, c’est le seul groupe qui ait permis ça…. Encore merci. Mention spéciale au public qui a fait honneur à nos photos et surtout à BNN.

« La palme d’or catégorie Découverte Rock sera décernée à DANKO JONES, pour un concert sur-volté, des musiciens hors-normes, que ce soit le chanteur-guitariste, très rock, ou le bassiste, surréaliste« . Le trio canadien a su enflammé le public et m’a boosté la tête à fond. Je peux dire qu’ils sont pour moi la découverte rock de ce festival et méritent d’ être connus à un niveau supérieur. Comme dit dans l’article : « promis, je vais acheter l’album ».

« Une palme d’or hors catégorie sera décernée à I am X (groupe d’électro-rock anglais) et Naïve New Beaters (groupe de « pop rappée avec des sentiments chaloupés » comme le dit le chanteur). » Le premier par une ouverture du festival réussie grâce à une démonstration de leur savoir-faire en matière d’énergie et de son, le deuxième en effectuant un concert très péchu, plein de couleurs et de rythme, avec des chorégraphies inattendues et décalées, un régal. L’interview, d’ailleurs, était du même acabit.

Mais mon esprit retiendra bien d’autres groupes, qui sont nombreux.

TRICKY restera l’artiste dont le concert continue à résonner dans ma tête, tant l’ambiance était ÉNORME. Je retiendrai également : Bloc Party, Editors, Backyard Babies et Miss Platnum.

Pour terminer, la grosse déception viendra de The Offspring qui a fait, comme le dit si bien l’article, un concert « usé »… No comment !

Ambiance

Côté festivaliers, tout était chaud, tranquille, festif. Pas de problèmes à photographier les gens, souvent ravis de poser pour l’objectif, d’autant que, pour citer une nantaise fraîchement arrivée mais plus très fraîche : nous avons « tous les deux de très gros objectifs« …. Le badge photo, c’est bien !

J’ai été surpris par la diversité  des nationalités, ainsi que par la variété de styles vestimentaires. On pourra noter que c’est également la fête de la lunette, du chapeau et du maquillage.

Confronté à mon intégrité, je me dois de vous dire encore une chose : « Sziget, c’est comme une maladie, il faut la vivre pour le comprendre« . C’est ce que j’ai pensé pendant mon séjour là-bas. Je vous dis ça par rapport aux odeurs et à l’hygiène. Certains s’en accommodent, j’ai vraiment du mal. Si vous allez au camping, préférez le VIP, et armez vos narines avant de venir. Je n’en dirai pas plus, il faut laisser agir le charme de la découverte.

Cependant, aucun festival français ne rivalise à l’heure actuelle avec Sziget, j’en ai eu la preuve sous les yeux pendant 6 jours. C’était absolument excellent. Budapest est une ville à voir absolument.

Sur place / Remerciements

Après avoir récupéré nos pass à l’entrée, nous avons été accueillis par l’équipe Sziget France, qui a été extrêmement sympathique. Le clan des français que nous étions au quartier VIP (le badge a du bon) nous a permis de décompressé, boire un jus de fruit, ou faire une grosse fête, les photos de l’article Let’s party ! nous trahissant (Prune, Chloé, Arnaud, Fabien, Christian, Emilie, Clothilde, Hélène, Marie, Gyuri) .

Une pensée spéciale pour Fabien Chareix et Christian Ravel, qui n’ont pas été avares en photos et conseils.

J’ai enfin eu l’occasion de rencontrer Robert Lacombe, un ancien toujours présent dont Olivier m’avait beaucoup parlé ; d’ailleurs, j’ai eu aussi l’occasion de rencontrer sa (belle) famille. Merci pour ces quelques moments.

Je remercie spécialement Gyuri notre poto-traducteur, ainsi qu’ Adam, responsable presse Sziget.

We are happy

Suite à un coup de téléphone de mon pote Olivier, je me suis retrouvé face à un défi-départ en vacances sans les vacances-nouveau job pas très simple à relever. Comment partir couvrir un festival pour un blog en direct et faire des photos non-stop alors que l’on est ni reporter ni photographe ? J’ai eu ma réponse : il faut être réactif, savoir s’adapter et surtout être équipé d’un Olivier, « mais comme le galipeur, c’est pas garanti« , dixit le fabricant.

Le bilan sera donc, vous l’avez compris, plus que bénéfique, et d’autres projets sont d’ores et déjà en cours, vous en serez informés…

A l’année prochaine ? …

Nous pensons refaire le même dispositif de blog en direct pour Sziget 2010, sous réserve d’obtenir cette année encore les accréditations nécessaires (clin d’oeil appuyé à qui de droit :p )

Et avec l’année prochaine une innovation : de la vidéo (enfin !), et une troisième personne pour renforcer la fine équipe des reporters Wearemedia.fr !

… et même avant !

Plus proche de nous, nous allons suivre en direct d’autres festivals, évènements, concerts ou manifestations en France et à l’étranger. Nous cherchons d’ailleurs activement des festivals et concerts à couvrir…

Si vous êtes organisateur de soirées, propriétaire de salle, tourneur, manager, artiste, musicien, producteur, attaché de presse, média, éditeur/diffuseur, partenaire potentiel ou tout simplement intéressé pour nous aider et collaborer avec nous pour couvrir le maximum d’évènements culturels, contactez-nous !


olivier [at] wearemedia.fr ( remplacez le [at] par @ )

Merci à toutes et à tous. A bientôt.

Eric Rocourt
reporter Wearemedia.fr

DOSSIER : En direct de Sziget 2009 !

Partagez et faites tourner !
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Wikio FR
  • Print
  • RSS
  • Digg
  • del.icio.us
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • Scoopeo
  • StumbleUpon
  • Wikio
  • Yahoo! Buzz



  1. Jacko le Dimanche 23 août 2009

    Pour une première, t’as fait fort Eric !
    C’est bien qu’un amateur montre qu’on peut faire mieux que les pro, avec leurs 3 photos par concert et leurs commentaires aseptisés, sans faute de frappe et tout. Je préfère mille fois avoir suivi le festival sur votre site que sur les autres gros sites !
    Bravo à vous, et à l’année prochaine, j’attends votre blog avec impatience !

  2. Eric le Dimanche 23 août 2009

    Merci Jacko. Ça fait vraiment plaisir.
    Il est vrai que pour une première, c’était du costaud…
    Le but était bien de faire un blog au plus près du festival (ambiance, gens, etc etc). Mais il fallait aussi retranscrire l’ambiance des concerts et pour ça, il n’y a que les photos. Il fallait donc assurer et même si certaines photos ne sont pas top-top, on a mis en ligne ce qui nous semblait pertinent.
    Pour les fautes, désolé, ce sont des fautes de frappe dues au clavier trop petit du laptop que nous avions. Pressés par le temps, la relecture était souvent faite « en travers ».
    Et pour le style, chassez le naturel, il revient au galop…..
    On sera sûrement là-bas l’année prochaine, mais d’ici là, il devrait y avoir de nouveaux concerts et festivals. Il faudra rester branché.
    A bientôt donc…

  3. alchimye38 le Dimanche 23 août 2009

    merci pour ces moments photoféériques !
    …. j’ai l’impression d’y etre allé !
    fotos de concerts originales chic et choc, sans oublier les magnifiques portraits de la foule !
    bravo et à la prochaine !