Les derniers articles :



[DOSSIER] Tattoo Art Fest 2009

Le Tattoo Art Fest vu par Emmanuelle Courty, reporter photographe We are on stage.


Voilà, c’est fini et on y était ! Les 18, 19 et 20 septembre dernier s’est tenue la troisième édition du Tattoo Art Fest au parc floral de Vincennes, dans la banlieue proche de Paris.

Munis de gros joujoux de totographes, Olivier et moi-même avons débarqué dans le monde des aiguilles, des encres et de la Biafine… Aaah cette douce odeur quand je suis entrée… ça m’a fait basculer 7 ans en arrière quand j’ai poussé la porte de Buzztattoo rue Saint-Denis pour mon premier tatouage : au comptoir, un p’tit jeunot à peine plus vieux que moi joue au jeu des renseignements et tarifs pour les clients potentiels. Sympa, me dis-je, ça doit être le p’tit frère du tatoueur qui vient filer un coup de patte. Que nenni, au fil de la conversation je comprends très vite que c’est à lui que je vais confier l’avenir esthétique de mon dos si délicat. Il débute, soit ! Le courant passe et il comprend ce que je veux comme pièce, banco ! Il allait devenir mon tatoueur.

Sortie de mes souvenirs, nous commençons Olivier et moi à « mitraillouner » (petites mitrailles gentilles pour s’échauffer) ici et là. Ce qui est bien avec les conventions de tatouage, c’est qu’on y croise de tout. J’entends par là des jeunes, des vieux, du rockab, du métalleux, du gogoth et du SSP (Sans Style Précis). Après avoir fait un p’tit tour des stands, on s’arrête à celui d’Art Corpus pour le moment retrouvailles avec l’enf*iré qui m’a labouré le dos 8h durant sept ans auparavant : « ça va, oué, tu deviens quoi, pas grand-chose, comment va le dos, il survit, bien bien », tout ça, tout ça.

Plus tard, la foule s’amasse près du ring, un show va bientôt commencer : le catch burlesque. Quatre charmantes demoiselles en petits déshabillés montent sur le ring pour langoureusement se violenter à coup d’oreillers, de plumes et de frôlements de p’tites culottes en dentelles. C’est dingue comme le temps passe vite devant un tel spectacle, surtout quand il se termine un peu plus dévêtu qu’au départ et avec des « nippies » aux bouts des seins !

Nous avons également assisté au show dédié aux grandes pièces de… de… de tatouage ! Bah oui pas de monnaie, faut suivre un peu. Un jury s’installe donc sur le ring duquel s’envolent encore quelques plumes du spectacle précédent. Les 27 candidats défilent un-à-un pour faire leur grand jeu du « tu veux que j’te montre mon tatouage ? :)  » au jury. De très belles pièces, sur le dos, les jambes, les bras. Couleurs et techniques impressionnantes, moi en tout cas ça m’a donné envie d’y repasser.

Alors au final, les meetings de tattoo c’est bien mais c’est quand-même mal éclairé et pis il y fait chaud (bah oui avec toutes ses p’tites loupiotes pour éclairer les tatoueurs en train de taper des pièces en direct live). Fort heureusement nous avons survécu d’aération et de bières fraîches tout le long de notre périple (d’où les flous que nous avons qualifié d’artistiques pour sauver les meubles).

Au final, c’était bien sympa, bonne ambiance,  j’y ai revu des potes et je suis repartie avec Oli sous le bras en tenu de catcheur Lucha Libre. What else ?

DOSSIER TATTOO ART FEST :

CLIQUEZ SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

CLIQUEZ SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

Textes et photos :  Emmanuelle Courty & Olivier Mignot

Partagez et faites tourner !
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Wikio FR
  • Print
  • RSS
  • Digg
  • del.icio.us
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • Scoopeo
  • StumbleUpon
  • Wikio
  • Yahoo! Buzz



Les commentaires sont fermés pour ce sujet.