Les derniers articles :



[Interview] N*E*R*D is nothing but « Nothing »

On l’aura attendu, ce 4e album du trio hip-hop de Virginia Beach N*E*R*D (pour No one Ever Really Dies) !

Chad Hugo, Pharrell Williams et Shay Haley avaient enregistré au début de l’année une vingtaine de chansons, avant de tout jeter à la poubelle, et infligeant donc aux fans un énième délai. Alors que leur album était censé s’appeler Instant gratification (avec en pochette un micro-ondes, pour refléter la société de l’instantané), l’album sorti il y a moins d’une semaine s’appelle Nothing. Normal, pour un projet qui a été relancé de rien, « mais dans l’hindouisme, le rien, le néant, est une sorte d’état de paix », selon Pharrell.

Chronique et interview lors de leur concert au Orange RockCorps 2010 (dont vous pouvez voir le live-report tout en photos ICI !), sur fond de leur album (désolé, ordre aléatoire, Deezer ayant décidé d’interdire la lecture dans le bon ordre)…

Emmené par le duo de producteurs le plus demandé des 10 dernières années, Pharrell Williams et Chad Hugo (qui composent le groupe The Neptunes, et ont produit des tubes interplanétaires pour Kelis, Britney Spears, Justin Timberlake, Gwen Stefani, Jay-Z, Snoop Dogg, Uffie…), N*E*R*D propose avec Nothing un album très dancy et festif qui mélange rock, hip-hop, soul, funk et psychédélisme, avec un son moite et organique inédit. « Il était temps pour nous de changer, d’évoluer. On ne peut pas faire tout le temps la même chose. Certains y arrivent, mais je ne suis pas aussi chanceux, les gens se lasseraient. »

Le résultat donne un album « inspiré du mouvement baba-cool, qui a été inventé ici, en France » (!!) : « avec tout ce qu’il s’est passé, la guerilla, l’explosion de la révolte en Amérique du Sud, la marée noire, cela a donné l’occasion à chacun de donner son opinion, de prendre la parole, même si ce n’est pas la plus pertinente du monde. (…) Mais nous sommes les habitants suprêmes de cette planète, et nous devons en prendre soin, remettre en question notre mode de vie. La dernière fois que cela s’est passé, c’était à la fin des années 60. La musique que nous faisons est en adéquation avec la période que nous traversons, cet esprit de libre expression et de refus de certaines choses. (…) Tout le monde ne voit que le physique, l’or, les voitures, les diamants. Mais cela n’a aucune importance, ce n’est rien. (…) Je sais que je consomme comme tout le monde, j’achète des baskets, des motos, des Ferrari, mais la clé, c’est la modération : nous avons tous le choix, même si le conflit intérieur fait partie intégrante de la nature humaine. »

Et qui dit esprit baba-cool dit état d’esprit différent, à l’image de Pharrell, qui, du cop à l’âne, veut parler à nos âmes : « Si notre boulot est de divertir, nous avons décidé d’accepter ce nouveau rôle qui est de vous encourager. Pendant longtemps, on a dit qu’être sexy, c’était avoir de beaux seins, de belles fesses, des belles lèvres. Combien de temps allez-vous supporter cela ? On voit tant de filles nues dans les clips… Alors je me dit que, parce que j’aime beaucoup les filles, il fallait trouver une nouvelle façon de se connecter avec elles. Nous avons pensé que plutôt de parler à leur corps, on allait parler à leur esprit, à leur âme. Si je t’encourage, si je pénètre ton esprit, alors j’aurai aussi ce qu’il y a en-dessous, tout le reste ».

Tracklist

Riff de guitare hard-rock, clavier funky, halètements, paroles sexuelles… on retrouve le son habituel du groupe, ce mélange d’influences et de sons hybrides, mais sans le côté tape-à-l’oeil qui avait pu décevoir les fans sur Seeing Sounds, leur 3e album. On y trouve un esprit jazzy, enlevé et cuivré, et même si l’on peut encore continuer à se trémousser comme sur leur single Hot n’ fun avec la canadienne Nelly Furtado, qui conclue l’album avec un beat entêtant et imparable.

Sur Help me, on retrouve bien sûr une influence assumée des Doors : « Le tempo et la musique sont différents, mais quand je crie dans la chanson, je me suis inspiré la présence scénique et de l’énergie de Jim Morrisson« , nous a confié Pharrell, alors que Chad Hugo joue les saxophonistes pour revisiter les Doors à la sauce Tarantino. Dans Victory, c’est plutôt le groupe Queen que l’on retrouve, avec ces claps comme un beat, ces chorus comme un gimmick, cette montée en puissance et ses envolées lyriques qui ferait penser à la réincarnation de Freddy Mercury dans le corps du rappeur au short et au skate, avec une voix très travaillée. « On voulait faire une chanson dont on se souvient, comme l’hymne de sa classe quand on est diplômé. La chanson d’un évènement fort. On l’aurait bien vue pour la Coupe du Monde, mais je suppose qu’on l’a finie trop tard ». Voilà pour la party rock de l’album.

Mais il n’y a pas que des influences rock dans cet album. L’album est certain le plus funk de toute leur discographie, avec des chansons telles que Perfect Defect et Party People. On se laissera aussi aller au groove lascif d’I’ve Seen The Light, avant de croire que John Legend a participé à la chanson God Bless Us All, ou de la soul produite au pays des mariachis.

Mais le plus gros succès de cet album reste, sans aucun conteste, Hypnotize U, produit par le duo français Daft Punk (dont Pharrell avait remixé le morceau Harder, Better, Faster, Stronger il y a dix ans), et cette voix de tête de qui sert, sur un son très french-touch, une chanson presque romantique, comme une ballade en navette spatiale pour rejoindre le 7e ciel avec Pharell, so sexy, sous la douche. De quoi donner des idées…

Textes et photos (sauf couverture, Universal) : Olivier Mignot

Diaporama

(Cliquez sur les images pour plus d’infos)

Sortie CD

> N*E*R*D

> Quatrième album : « Nothing »
(Star Trak, Interscope, Universal)

> Sortie le 2 novembre 2010

> Disponible chez tous les bons disquaires (tant qu’ils existent encore)… et sur les plateformes de téléchargement légal.

Textes et photos (sauf couverture, Universal) : Olivier Mignot

Partagez et faites tourner !
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Wikio FR
  • Print
  • RSS
  • Digg
  • del.icio.us
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • Scoopeo
  • StumbleUpon
  • Wikio
  • Yahoo! Buzz