Les derniers articles :



[LIVE-REPORT] M.I.A @Berlin

Emilie, en direct de Berlin (Allemagne), nous fait partager son expérience du concert de M.I.A, cette chanteuse londonnienne d’origine sri-lankaise au styles multiples (grime, hip-hop, ragga, dancehall, dub, électro, funk, etc) lors de son concert berlinois.

Pour l’avoir déjà vue il y a 5 ans, je m’en doutais en allant au concert que M.I.A ne serait pas « moribolante » comme disait si bien Candeloro.
Mirobolante, non, elle ne l’était pas. Même lorsqu’elle a chanté Paper Planes à la fin, ce que tout le monde attendait bien sûr, elle n’a pas réussi à mettre le feu.

Telle une Beyoncé version guerillera, elle ne chantait pas beaucoup sur la bande son mais elle était tellement sexy… on ne peut pas être plus cool que M.I.A.

M.I.A politicienne

Le fait est que son spectacle est une explosion visuelle et sonore sur le thème de la guerre, de la dictature, etc. L’ombre de M.I.A se propage sur l’écran géant aux images violentes. On imagine alors le passé de l’artiste, une petite fille au milieu de la guerre civile au Sri-Lanka…
L’ ingé-lumière a sur-dosé les flashs, il eut fallu prévenir les épileptiques avant… et les basses ont tellement remué mes tripes que j’ai dû sortir de la fosse et aller sur les côtés comme lorsque j’étais à ce Baile Funk dans ce vieux hangar en banlieue Nord de Rio de Janeiro.

Ses deux gogodanceurs style gay des années 80 qui l’accompagnaient pendant tout le show

En sortant du concert, une fille marchait à côté de moi et cherchait quelqu’un à qui exprimer sa déception « C’était trop nul! » me dit-elle. « Non, mais on est bien d’accord??? » s’écria-t-elle. « Heu oui… » bafouillai-je, ne sachant trop quoi dire.

Même si ce n’était pas le concert de l’année, je suis partie du concert avec un sentiment de bien-être parce que mes oreilles, mes yeux, mon corps ont eu leur quota de vibrations fortes.

Pour tout vous dire et c’est un comble, mon moment préféré, ce fut lorsque M.I.A fit une pause, et que les remous euphorisants d’un morceau de dubstep grandiose sur une scène vide m’emmenèrent au fin-fond de la jungle sri-lankaise pour un moment.

Tout le monde est invité sur la scène

Le radeau de la méduse

En vidéo

En écoute

Texte & photos (sauf couverture : D.R.) : Emilie

Partagez et faites tourner !
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Wikio FR
  • Print
  • RSS
  • Digg
  • del.icio.us
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • Scoopeo
  • StumbleUpon
  • Wikio
  • Yahoo! Buzz



Les commentaires sont fermés pour ce sujet.